AccueilAccueil  Zutrope  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Funeste méprise

Aller en bas 
AuteurMessage
Ana Ryûko
Humain
Humain
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 29/07/2010
Age : 22
Localisation : Nécare

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier: Guerrier(ère)
Niveau:
11/20  (11/20)

MessageSujet: Funeste méprise   Mar 4 Juin - 17:56

Précédemment

Les flammes ondulaient chaleureusement dévorées par la nuit, perdue dans la contemplation des braises ardentes, je me remémorais toute les événements qui étaient dégringolée sur nous en seulement une journée. Tout d'abord ma rencontre avec Bara, Kairu, Dita...à peine après leur avoir offert un vole sur Ryûji qu'on s'était retrouvais à affronter une bande pirate. Ce qui avait en plus de nous rapprocher, -car oui livrer un combat à mort avec l'aide de parfait inconnues renforce quelque peu les liens- m'avait permis de rencontrer Natsumi la petite louve joyeuse. Nous maintenant sur un îlot qui regorgeait de verdure qui flottais à l'écart d'Utan. Kairu m'avait expliqué leur but en venant à Utan: les pantins. Je ne voyais vraiment pas l'intérêt à vrai dire...pour moi s'entraîner était beaucoup plus efficace quand l'ennemi était vivant et qu'il ne désirait qu'une seule chose du plus profond de ses tripes: votre mort. J'avais aussi demandé le but de cet entrainement, et c'est la que je fus des plus estomaqué...Ils me racontèrent tout les événements du bal, Bara tirant sur un des seigneurs, leur emprisonnement et comment on les avaient enrôlé dans cet pseudo armée face à la guerre à venir. Et nous avions fait plus ample connaissance, je leur avais dit que je venais des îles glaciales, plus précisément d'Oken et je j'était née à Ikutsu. Je leur avait expliqué que bien que je soit une aventurière, Rûyji et moi, on s'approchaient des villes que si nous étions obligées, privilégiant les montagnes de cristal parsemées de neige d'Oken. C'est dans ces pics de glaces très peu fréquenté que nous avions fait une de nos plus belles rencontres: La meute de loup de Sköell. Trois années c'était écoulée depuis, mais je me reprenais souvent à penser à eux...

Il faisait froid, le vent mordait mon visage avec une tel vivacité comme si son but était de me lacéré chaque centimètre de mon corps et à travers le blizzard mes yeux étaient aussi mis à rude épreuve. Néanmoins j'étais heureuse, car perdue au milieu de ces sommets, je n'avais pour seul compagnon mon bien aimée Ryûji et j'étais réconforté à l'idée que lui ne subissait nullement le froid. Seulement il n'était âgé que de deux années et occupait autan de place qu'un petit poney, il ne pouvait donc pas me transporter comme il le fait maintenant. En revanche il était capable depuis sa naissance de cracher du feu, -bien sûrs en grandissant la quantité exhalé devient de plus en plus importante- ce qui était plus que pratique vu le temps qu'il faisait. Nous cherchions vainement une quelconque grotte pour nous y abriter quand Ryûji avait entendu un bruit étrange -Evidemment moi je n'avais rien entendu, mes oreilles sifflaient, maltraitées par le vent- je me suis laissé guider par mon dragon pour découvrir interdite un spectacle des plus horrible. Devant moi c'était dressé deux hommes, qui armé jusqu'au dent terrorisaient un jeune louveteau. Sans même y réfléchir j'avais bondis sur le plus proche de moi et lui avait tranché la gorge. Son sang avait taché la neige qui l'entourait et ses cris avait fait se retourner volte face son camarade de crime qui fit bientôt taillader en pièce par les jeunes certes, mais puissant crocs de mon dragon aux écailles argentées. Quand au jeune très jeune loup, je me rappelle m'être approché doucement de lui, j'avais rangé mon couteau, et m'était incliné en lui tendant petit à petit ma main. Il était d'abord hésitant, mais son regard d'un bleu cristalin scrutait mes pupilles et soudain il avait avancé et avait sentis ma main...Il m'avait fait confiance. Ryûji s'avança à son tour et dans un langage propre aux bêtes, ils avaient discuté pendant quelques minutes. Puis Ryûji s'avança vers moi et je compris à peu près de quoi ils avaient parlé. C'était un jeune loup épais comme un petit chien, au pelage grisonnant, il était perdue et sa meute devait le chercher partout, Ryûji et moi nous avions décidé de le ramener chez lui. J'était peut être âgé de quatorzes ans mais ce n'était pas les premiers brigands à périr sous ma lame, je n'avais donc pas oublié de fouiller les corps. C'était plutôt une aubaine d'être tombé sur eux car je n'était point vêtu pour ces montagnes glaciales et mon corps perdait peu à peu de sa force. J'avais donc dépouillais les cadavres de leur vêtements et de tout ce qu'ils possedaient: de la nourriture, des équipements d'escalades, une boussole et une carte. Nous étions en route depuis un jour quand nous avions été accueilli par des hurlements et quelques instants à peine après des loups avaient suivis. C'était à cet instant que j'avais rencontré Sköell, un loup incroyablement imposant: il était aussi grand qu'un cheval, sa robe était d'un blanc éclatant et ses yeux du même bleu que le jeune loup. Ses yeux...je me souviens qu'il m'avait fasciné et attiré irrestisiblement. Chose étrange il avait semblé aussi captivé par moi que je l'avait été par lui. Ce moment m'avait paru hors du temps et il fut interrompus par le jeune loup qui se c'était rué sur un autre loup enfin louve un peu moins grande que le chef de meute qui c'était approché de moi. Dans un grondement sa voix c'était élevé et m'avait vraiment surprise. Il m'avait tout d'abord dit son nom: Sköell puis il m'avait remercié d'avoir retrouver sa progéniture et nous avions fait plus ample connaissance. En remerciement il m'avait invité dans leur repère pour quelque jours. Cependant les compagnons des autres brigands avait fini par se rapprocher dangereusement de l'antre des loups, et entre temps Sköell m'avait appris qu'ils avaient tué leur ancien chef de meute. C'était au cour d'un conseil auquel on m'avait invité que les loups géants des montagnes d'Oken avaient décidé de décimer ces brigands. Je m'était levée d'un bond et tout les regards canins s'était tourné vers moi. D'une voix claire et puissante j'avais annoncé que je participerais à leur guerre. Nous avions, Ryûji et moi pris parti des loups. Le raid avait eu lieu au milieu de la nuit . Alors que le chef de la bande c'était dangereusement approché de Sköell qui lui était suremené de toute part, j'avais bondis au même moment sur lui et avais engagé un combat à mort avec l'infame mécréant. Non sans mal, j'avais réussi à venir à bout de lui et à l'aube plus aucun homme ne restait sur le champ de bataille si ce n'est moi. Sköell m'offrit en gage de sa reconnaissance et de notre éternelle amitié, le vêtement que je porte aujourd'hui. Car cette étoffe est en faite, la fourrure du précédent chef de meute, et avec plus jamais je n'ai crain le froid.

Je souris à ce souvenir et fus interrompis de mes pensées qui divagaient par Kairu:
"-On devrait peut être songer à partir dans un endroit plus reculé. Nous ne sommes pas vraiment les bienvenus ici après tout
-Oui c'est vrai, si vous voulais je peux vous amener quelque part! Une forêt serait bien! proposais-je"
Ils acceptèrent et c'est ansi que Ryûji et moi nous les amenèrent à Nécare. C'était la forêt que je connaisais la plus proche, mais pas la plus recommandable. Funeste, oui c'était le mot que m'inspirait ce lieu, l'air était chargé et pesant. Ce qui était étrange c'est qu'on sentais une présence dans cette forêt et autrefois lors de mon passage, je n'avais pas ressentis une aura aussi malsaine. La fôret de Nécare a toujours était dangereuse mais cette fois ci, c'était sordide. Natsumi et Kairu s'éloignèrent du campement mais ils ne tardèrent pas à revenir la face décomposé et livide. Soudain moi et Ryûji nous nous retounèrent brusquement, j'était sur mes gardes...Oui il y avait quelque chose dans cette forêt, une chose qui empoisonnait ce lieu.

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsumi Uheara
Hybride
Hybride
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Race: Hybride
Métier: Elémentaliste
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Dim 9 Juin - 20:55

La vue de la ville suspendue dévastée avait fortement choquée Natsumie. Elle et Kairu avait décidé de quitter l'endroit à cause du comportement de certains membres de la comunauté, mais elle n'avait jamais désiré qu'un tel désastre s'abatte sur celle ci.
Après tout, la majorité des habitants étaient comme eux, des orphelins qui ne désiraient qu'un endroit qu'ils puissent appeler maison.
Et qu'importe les malveillants sévissant la bas, c'était des innocents qui avaient payés le prix.
A la vue du cadavre décomposée ellle eut d'abord une réaction de dégoût. Mais vite une sorte de curiosité. Non pas que le nouvel écosystème s'étant formé dans le corps du jeune homme lui semblait passionnante, mais c'était plutôt l'identitée du malheureux qui l’intriguait au plus haut point. Elle pria pour que pauvre bougre ne soit pas une de ses connaissances, encore moins Robryn ou Laenry .
Avec un profond dégout elle attrapa le corps pour le mettre de façon plus exposée. Les restes ne permettaient pas de savoir qui c'était mais les vêtements donnaient un léger indice, c'était un homme entre 17 et 20 ans qui faisait partie des "amis" de Laenry et Robryn. Elle ne savait pas qui et ne chercha pas à le savoir, elle avait justre reconnu le style vestimentaire de ces parasites qui s'amusaient à parader autour du petit village que les frêres régissaient.
Avec un sentiment de soulagement teinté de honte Natsumie se laissa ramener au campement
Leur visages devait en dire beaucoup car Dita et Bara les dévisageaient.
Aucun d'eux deux n'avait la force de parler tout de suite. Apparement Ana ressentit également cet aura maléfique, car elle était également sur le qui-vive.
Natsumie décida de parler.
-Je ne vous conseille pas d'aller là bas...Il y a eu un carnage...
Kairu l'aida en prenant la parole.
-Il y avait une communauté qui vivait dans les arbres pas loin, elle a été décimée...Et c'est purement criminel.
-Même une bête sauvage n'aurait pas fait ca ...

-Une communauté ? Une voix timide demanda , Natsumie ne vit pas d'ou vint la question.

- C'est assez...Long...Disont que Kairu et moi nous avons vécu sur les routes depuis...Un bout de temps. Et une fois nous sommes arrivés ici par hasard...C'est, ou plutôt c'était, dit elle en riant sans joie, un endroit pour les orphelins qui volaient dans les ville d'à côté. Je ne vais pas vous faire un roman, mais vous vous imaginez un peu la réputation de l'endroit pour les habitants alentours.
Natsumie n'aimait pas raconter sa vie, elle passa donc sur les détails et autres.
-En tout cas, j'espère qu'il y a encore des survivants par ici...Personne ici ne méritait cela...
Soudain un bruit se fit entendre dans les feuillages
Ami ou ennemi ? Le groupe ne tarderait pas à le savoir

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Aritsune
Ange
Ange
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2010

Feuille de personnage
Race: Ange
Métier: Chasseur
Niveau:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Jeu 20 Juin - 17:36

Ils devaient fuir et Bara ne faisait encore que suivre le groupe. Elle avait légèrement du mal à marcher à cause de la fatigue mais elle savait qu'il pourrait se reposer dans peu de temps. Elle avala donc sa salive quand elle entendit ses compagnons dire d'aller dans cette forêt non loin. Elle savait très bien ce qui se trouvait dans la majorité d'entre elle vu qu'elle avait vécu juste à côté d'une, et pas la plus simple dans laquelle on se promène. Les animaux qui s'entre tue pour survivre, ces choses qui parfois peuvent paraître humain mais dés que vous vous approcher d'un peu plus près, vous pouvez voir cette bave qui coule de leur bouche, près à vous attaquer pour vous manger. D'après son livre, ces personnes s’appelaient zombie et se nourrissaient uniquement de viande. Elle avait vu, un jour où elle chassait tranquillement, l'un d'entre eux attaquer un pauvre animal sans défense. Celui-ci avait pousser un hurlement de douleur affreux. Le zombie avait mordu dans sa chaire alors que celui-ci était encore vivant. Elle en avait vomi tellement c'était horrible. Il ne peuvent plus contrôler leur sens de la vue, mais celui de l'ouïe et de l'odorat avait évolué. Ce qui était merveilleux pour Bara qui elle savait parfaitement maîtriser cette situation. Elle savait parfaitement leur comportement, comment les vaincre, comment les éviter. La meilleur solution restait encore une balle dans la tête, mais il y avait bien sûr la décapitation. Si le cerveau ne contrôle plus le corps, le fonctionnement est brisé et l'âme part finalement en paix. Mais Bara n'avait eu affaire qu'à seulement dix d'entre eux en huit ans. Vous pouvez penser que c'est énorme, mais non, c'était très peu pour le nombre qu'il existait sur ce monde de zombie près à vous mordre férocement. Et le nombre de zombie,  à chaque années qui s'écoulait, augmentait. D'ailleurs, ces derniers temps, sa forêt en était rempli, elle avait peur de se faire attaquer en pleine nuit, mais heureusement, ceux-ci ne sortaient que très peu des forêts. Ils étaient donc tous entré dans la forêt et avaient décidé de faire un campement. Ouf, il allaient finalement se reposer un peu. Bara se laissa tomber au sol avec un grand sourire de soulagement, mais en bonne chasseuse elle voulu quand même vérifier les alentours. Un petit coup d’œil suffira surement, elle se tourna donc sur elle même pour apercevoir au loin une sorte de... Jambe ? Elle hausse un sourcil et décide de se lever pour aller vérifier ce que c'était. Elle se dirigea donc vers cette jambe et plus elle avançait, plus le corps caché derrière de hautes herbes se dévoilait. Hurg... C'était un homme mort, déchiqueté de toutes part... Arf, alors toutes les forêts sont remplies de zombies... C'est dommage... Tiens, il y a un petit morceau de chaire encore ici. Bah... Bara se baisse pour le prendre entre ses doigts et le remettre près du corps du malheureux "Autant le reconstituer un maximum..." pensa t-elle. Et en se redressant elle allait essuyer sa main sur un des arbres quand elle se stoppa net... Le bout qu'elle avait pris dans les mains... Il était encore chaud... Comme si... Comme si ça venait tout juste de se passer... Elle sent un large frisson parcourir son dos et elle se tourne brusquement vers le cadavre de l'homme. Le sang coule encore de ses plaies, sa peur n'est pas rigide, les larmes qui coulent le long de ses joues n'ont pas encore sécher... C'est... Un bruit se fait entendre dans les buissons alors que Kairu et Natsumie viennent tout juste de les rejoindre. C'est eux. Bara est trop éloigner du groupe pour les avertir. Non ! Il va s'attaquer à Kairu ! Une seule solution possible : Se sacrifier. Elle court alors rapidement et pousse brusquement Kairu qui tombe au sol, elle prend alors sa place. Pas le temps de réfléchir qu'un bruit de froissement se fait entendre. Une vive douleur, un courant électrique, quelque chose de chaud. C'est ce qu'elle ressent actuellement au cou. Une force surhumaine mord son cou, c'est la mâchoire du zombie. Ses dents se referment progressivement et arrache en même temps certaines des veines de Bara qui irriguent son cerveau. Elle pousse un long gémissement de douleur aigu alors que ses larmes coulent tout de suite sur ses joues. Un bruit de claquement raisonne alors après son gémissement. Le zombie vient de refermer sa mâchoire et arracher un bout de peau de Bara. Celle-ci tombe au sol et recule rapidement tandis qu'elle tient d'une main sa plaie qui saigne sur ses habits et les tâches de cette couleur pourpre qu'elle avait tant vu ces derniers jours. Elle regarde alors le zombie et a un frisson qui parcourt sa colone vertébrale. Ces long cheveux violets, ces oreilles pointus... Elizous ?... Bon sang... Elle ne peut pas être morte... Elle était si gentille... Mais pas le temps de réfléchir, le zombie approche de nouveau, lentement cette fois-ci. Elle invoque alors rapidement son stockage et en sort son pistolet. Elle lâche sa plaie pour pouvoir se concentrer et viser correctement malgré la douleur qu'elle ressent dans son cou. Un grand bruit de canon retenti, il raisonne dans toute la forêt. Les oiseaux fuient. Elizous tombe au sol. Une balle avait suffit : Entre les deux yeux, le meilleur endroit. Ses compagnons regardent le corps d'Elizous avec horreur, surtout Natsumie et Kairu, qui la connaissaient déjà. Puis Ana se précipite vers Bara pour l'aider à se relever, elle pleure toujours et sa plaie pleure également des larmes rouges sur son cou. Elle la laisse l'aider à se relever puis s'accroche à elle avant de dire en suffoquant un peu, à cause de la douleur. 

«Il... Il y a eu du bruit ! Il faut fuir ! Vite avant que les autres arrivent ! Ils vont sentir l'odeur du sang... Ils vont venir ! Fuyons... Je vous en supplie...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairu
Humain
Humain
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 06/07/2010

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier: Mage blanc
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Ven 21 Juin - 22:14

Le bruit dans les feuillages...Kairu faisant dos à la source du bruit, il n'eut pas le temps de réagir qu'il fut projeté à terre par Bara.
Un...zombie ?
Kairu voulait venir en aide à Bara mais dans sa chute son bâton était tombé hors de porté. 
Quelqu'un s'était encore sacrifié à sa place. 
Bara rapide et agile  parvint à s'occuper de la créature avant qu'aucun autre membre du groupe puisse agir.
Soudain la réalisation. Le zombie n'était pas n'importe qui. C'était Elizous. Leur ancienne camarade de combat.
Mais...Ils l'avaient laissé à Bérylis...Comment ?...Serait ce possible qu'il se trompe ? Pourtant la figure elfique et la chevelure mauve caractéristique ne pouvait le tromper.
Il sortir enfin de son état de torpeur pour se rendre compte de l'état de Bara.
Ana l'aidait déjà à se relever, mais le zombie avait salement attaqué la peau de l'ange.


«Il... Il y a eu du bruit ! Il faut fuir ! Vite avant que les autres arrivent ! Ils vont sentir l'odeur du sang... Ils vont venir ! Fuyons... Je vous en supplie...»



Pourtant ils ne pouvaient déplacer Bara dans cet état, ils devaient la soigner avant tout. Déjà épuisée par la bataille contre les pirates, cette blessure pourrait la tuer si ils ne faisaient rien. 
-On va y aller Bara...Attends juste ...
Il lança une incantation pour soigner Bara. Plus que du simple rafistolage, le groupe pu voir la plaie de leur camarade se résorber à vue d'oeil, ne laissant pas de cicatrice. 
Le pouvoir de Kairu n'alla pas jusqu'à la remettre en pleine forme, mais il ne doutait pas qu'une bonne nuit de sommeil se chargerait de cette formalité.
-Depuis quand tu ?...
Natsumie ne termina pas sa question et embraya sur un autre sujet
- On ne peut pas partir, on devrait laisser la moitié du groupe aux mains des zombies et  c'est trop dangereux... Vous savez la communauté dont je vous ai parlé ? Elle a été construite en l'air pour éviter ce genre de catastrophe. Je pense qu'on peut se réfugier dans les ruines pour le moment... 
Kairu déposa délicatement Bara sur le dos de Ryuji. 
Il ne connaissait pas la force du dragon, mais lui aussi devait être fatigué de tout ces aller retour et les voyageurs en surplus.
Ils marchèrent rapidement vers les ruines. Il créa une boule de lumière pour aider ses camarades non nyctalope.
Les accès en l'air étaient à moitié détruit. La seule échelle restante n'inspirait pas confiance à l'humain.
-Dit Ana, tu crois qu'on pourrait abuser de Ryuji une dernière fois ?...
Le dragon se laissa docilement faire par sa maîtresse. 
Ils grimpèrent donc. Kairu et Natsumie en éclaireur. Ils dégagèrent les corps pour laisser de la place au reste du groupe et pour Ryuji. Les salles  étaient vastes et solides. Le travail de longue haleine d'elfes de forêt et des nains de la montagne. Kairu en était sûr ils pourraient passer une nuit tranquille.
Il porta Bara dans ses bras et la posa délicatement dans un coin.
Ana et Ryuji vinrent les rejoindre peu de temps après. 
- On ne craint rien en hauteur...L'odeur des morts couvrira la notre...
- Kairu, on devrait pas chercher de couvertures et de...vivres ?
Il savait qu'elle pensait survivant en réalité mais il ne dit rien. 
-Ouais...
Ils traversèrent quelques couloirs et ramassèrent des bougies et une grande couverture au passage. Ils ne pouvaient pas aller trop loin, certains endroits étaient devenu complètement impraticables. 
-Qu'est ce qui s'est passé ici ?...
Une réponse leur vint rapidement. Un cadavre sur lequel ils avaient à peine posé les yeux détenait la réponse. C'est Natsumie qui remarqua un bout de papier entre les doigts sans vie du mort. Non sans dégout elle défit la poigne du défunt. 
Une lettre avec un cachet officiel. Demandant la destruction du nid d'"infâmes brigands" se cachant dans la forêt de Necare par tout les moyens.
Dégoûtés ils gardèrent le silence et ramenèrent leur trouvailles.
Kairu déposa la couverture sur Bara qui dormait à présent.
- Bonne nuit...Si vous pouvez fermer l'oeil... 
 

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Ryûko
Humain
Humain
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 29/07/2010
Age : 22
Localisation : Nécare

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier: Guerrier(ère)
Niveau:
11/20  (11/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Sam 22 Juin - 22:12

Nous nous trouvions dans une petite clairière enserrer d'arbre aux feuillages d'un vert très sombre. Manifestement la forêt était empli de noiceure. Après avoir vaguement regarder les végétaux qui bordaient l'endroit mes yeux se posèrent sur Ryûji et c'est ainsi que je remarquai que le lieux était tellement infime qu'il occupait pratiquement tout l'espace. Et l'évidence me sauta aux yeux: Il avait grandi. La nostalgie commença à m'envahir et a dénouer mes trippes qui depuis notre arrivé se tordaient de d'anxièté face à se pressentiment malsain qui n'avait dénier de quitter.  Et plongeant chaleuresement mes yeux dans ses pupilles argentée sa nervosité fit echo sur moi et je sentis l'acide remonter le long de ma gorge et accentuait l'épuisement qui m'accablait. Quand un bruit venant d'un arbuste me surpris et sans même que je n'eu le temps de réagir Bara se rua sur Kairu le faisant tomber violement contre le sol et on entendit disctinctement le bruit de son corps qui heurta le sol, et une créature d'une atroce ignomie attaqua l'ange au niveau du cou et entraina une plainte aigu de Bara qui fit suivi d'un son que je pus identifier comme le choc de machoire qui avidement se referme. Suite a la blessure les jambes de Bara flagolèrent et elle vint atterir sur le sol et ses yeux s'arreterent sur le cadavre ambulant entrainant une certaine surprise qui se lisait sur son visage. Mais sitôt passé, elle invoca un pistolet et tira net sur l'attaquant. La détonation retentie, le corps s'écroula et sans même m'en rendre compte, j'étais déjà aux cotés de Bara l'aidant à se relever, celle ci s'appuya sur moi et susurra avec peine:  «Il... Il y a eu du bruit ! Il faut fuir ! Vite avant que les autres arrivent ! Ils vont sentir l'odeur du sang... Ils vont venir ! Fuyons... Je vous en supplie...»
Les autres...? Il y en as d'autre? 
Je n'avais jamais eu a faire à ce genre de monstre, et j'était assez surprise car il me donnait vraiment la nausée. A vrai dire l'odeur n'aidait pas, ça empestait la mort. Et je sentais que la bile remonter de plus belle.
«-On va y aller Bara...Attends juste ...Dit Kairu d'une voix inquiète
Il la soigna completement ce qui ne lassa pas de m'impressionner
-Depuis quand tu ?
Natsumi était visiblement très surprise de la qualitée des soins prodiguée par Kai mais continua sur un autre sujet:
On ne peut pas partir, on devrait laisser la moitié du groupe aux mains des zombies et  c'est trop dangereux... Vous savez la communauté dont je vous ai parlé ? Elle a été construite en l'air pour éviter ce genre de catastrophe. Je pense qu'on peut se réfugier dans les ruines pour le moment... 
Kai déposa Bara sur Ryûji, et grace à une petite lueur qui l'avait créer, il nous guida jusqu'au site qui était visiblement délabré. Il ne restait qu'une seule échelle...enfin plus un souvenir d'échelle qui autrefois était surement en bon état...Hum autrefois...jadis plutôt
-Dit Ana, tu crois qu'on pourrait abuser de Ryuji une dernière fois ? demanda Kairu
Ryûji était faituguée, je le savais, je le sentais, mais il n'y avait pas d'autre moyen et lui comme moi le savions...
Dita et moi restions en retrait en attendant que les autres soient des déposés, elle était visiblement très mal, mais je ne savais que faire, je n'avais était en contact avec des personnes que rarement et certainement pas de manière proche, mais son état me touchait et je lui carressa le visage comme si cela avait été mon propre dragon. Ce comportement la fit rire, et je compris que ce n'était pas dans les normes.
Ryûji revient et nous amena en compagnie des autres 
- On ne craint rien en hauteur...L'odeur des morts couvrira la notre...
Kairu essayer de rassurer tout le monde. Il est gentil...
- Kairu, on devrait pas chercher de couvertures et de...vivres ?
Natsumie semblat hésiter un instant sur sa fin de phrase.
-Ouais...
Les deux amis, partirent mais ne tardèrent point à revenir la mine déconfite, ils avaient ramener une couverture que Kair déposa sur le corps endormi de la petite ange.
- Bonne nuit...Si vous pouvez fermer l'oeil... 
Mon regard se posa sur lui, et je vis a quel point il frisait l'effondrement, chacun ici bas avait donné tout ce qu'il pouvait. Moi même je n'en pouvait plus, mon corps endoloris criait aux suplices mais cette sensation me parut une agréable douceur face aux chagrins que mes compagnons dégagée. Et, comme pour me protéger de mes sentimens, je rabattis ma capuches et me recrocquevilla tout en me blottissant contre mon tendre dragon, qui posa sa tête contre la mienne. Et c'est dans le creux de ses bras que le repos m'embrassa, bercée par sa respiration.

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsumi Uheara
Hybride
Hybride
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Race: Hybride
Métier: Elémentaliste
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Dim 23 Juin - 0:34

Le bruit dans les feuillages ne venait pas d'un ami. Loin de là. Sauf si l'on considère un zombie affamé de chair fraîche comme sympathique. 
Kairu aurait été le repas de la créature si ce n'avait pas été pour Bara s'élanceant courageusement au travers des crocs de la créature.
Bara sérieusement touchée eut tout de même la force de finir la créature grâce à une balle bien tirée.
Inquiète pour l'ange, Natsumie resta tout de même à l'écart pour laisser Kairu et Ana la place dont ils avaient besoin pour s'occuper d'elle. Elle s'intéressa de plus près à la carcasse fumante.
Des cheveux violets, des oreilles pointues...Un elfe ? Elle lui semblait affreusement familière...Elizous ? 
Non. Une sorte de double zombie, Elizous était sagement à Bérylis encore dans sa forme elfique, être transformé et avoir parcouru toute cette distance était tout simplement impossible. 
L'hybride revint vers le groupe pour voir Kairu soigner parfaitement Bara.
La jeune femme était perplexe. Il y a encore quelques jours de cela, Kairu ne pouvait pas se soigner correctement  lui même étant  mentalement et physiquement épuisé. Épuisement induit par le trop peu de nourriture qu'il ingérait (il préférait laisser sa camarade manger à sa faim et mentait donc) et le peu de repos qu'il s'accordait pour monter la garde  
Et voilà qu'en quelques heures il passait de passable mage à guérisseur compétent en plus d'invocateur puissant.
-Depuis quand tu ?...
Elle garderait ses questions pour plus tard, Bara avait prévenu que d'autres arriveraient.
- On ne peut pas partir, on devrait laisser la moitié du groupe aux mains des zombies et  c'est trop dangereux... Vous savez la communauté dont je vous ai parlé ? Elle a été construite en l'air pour éviter ce genre de catastrophe. Je pense qu'on peut se réfugier dans les ruines pour le moment... 

Le groupe se dirigea donc vers les décombres. Avec l'aide de Ryuji ils grimpèrent.
Elle et Kairu se chargèrent de faire un petit peu de ménage pour le reste du groupe. Cela consistait principalement à jeter des corps par dessus les rambardes. Ils aménagèrent un espace assez grand pour que Ryuji puisse se poser sans problème.
Le fait que le toit ai disparu arrangeait beaucoup les manœuvres d'Ana qui ne s'était sûrement jamais posé dans une propriété de ce genre. 
Une fois que tout le monde était installé elle décida de partir avec Kairu dans la ville suspendue qu'était la communauté pour aller chercher une couverture, officiellement, mais surtout des survivants, officieusement.
Laenry, Robryn, Ria...Elle n'avait reconnu personne dans les carcasses en décomposition alors était il possible qu'ils se soient échappés de cet enfer ? 
Elle découvrit que cet enfer avait été planifié par la région voisine grâce à une lettre trouvée sur un cadavre. La lecture de la missive la dégoûta encore plus que la vision de tout les corps entassés. On parlait d'infâmes brigands quand la moitié de la population ne dépassait pas les 14 ans.
Et les seigneurs voulaient qu'ils défendent ce genre d'action en partant en guerre contre une menace inconnue ?
Sans rien ajouter elle retourna au coeur de la ville accompagnée de Kairu. Le reste du groupe se préparait déjà à dormir. Bara épuisée était couchée contre le mur . A ses côtés se trouvaient  Dita. De l'autre se trouvait Ana et Ryuji .
 Kairu et Natsumie decidèrent de ne pas déranger les autres et se mirent dans un coin.
Kairu souhaita bonne nuit à la compagnie.
Son corps réclamait le sommeil mais son esprit était trop éveillée pour s'endormir. Après de longues minutes elle chuchota à l'intention de Kairu.
-Kai ?
-Mmh ?
-J'arrive pas à dormir...
-Tu veux jouer à devine ce que je vois c'est ça ?
-Ouiii
-Je vois quelque chose de grand et vert ....
- Un arbre ? A mon tour ! Quelque chose avec de l'écorce !
-Un arbre ! 
Ils tentèrent de garder le silence mais toute la pression qu'ils avaient laissé s'accumuler ces dernières heures avaient raison d'eau et ils se laissèrent donc à rire, toujours doucement.
Toutefois cela suffit à reveiller Ana, si tant était qu'elle avait trouvé le sommeil.
-Hey Ana, je vois quelque chose avec un tronc et des feuilles, devine ce que c'est ! 
Dit l'hybride avec un grand sourire. 
-...Un arbre ? dit la viking l'air incrédule.
Cela n'arrangeait pas l'affaire des deux amis qui furent prit d'un fou rire devant la pauvre Ana qui avait du mal à voir ce qui était drôle dans ce jeu.
Finalement, par pure fatigue sûrement, Ana se laissa à rire de bon coeur également et ils trouvèrent enfin le sommeil.

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairu
Humain
Humain
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 06/07/2010

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier: Mage blanc
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Ven 28 Juin - 19:29

Bien qu'il avait souhaité au groupe de passer une bonne nuit, seulement Bara et Dita profitèrent réellement d'un long repos.
Tout d'abord lui Natsumie lui avait fait savoir qu'elle ne trouvait pas le sommeil. Kairu décida donc d'initier un jeu.
Jeu qu'ils s'amusaient à initier à chaque fois que l'ennuie les prenaient. La difficulté n'était pas grande certes, mais cela avait le mérite de faire passer le temps tout en s'amusant.
Etant dans une forêt les propositions étaient très réduites et les deux amies rièrent aux éclats de leurs bétises. Ces rires réveillèrent bientôt Ana qui ne semblait pas cerner l''intérêt du jeu.
Finalement ils sombrèrent dans le sommeil. Mais pas pour longtemps. Les rayons du soleil chatouillèrent bientôt l'humain et habitué, ou plutôt conditionné, à se lever aux aurores depuis son enfance il ne pu se rendormir.
Il décida de mettre cette avance à profit pour s'entrainer. Le jeune homme s'extirpa donc de la salle qui était devenu un dortoir pour aller dans la salle adjacente.
L'ancienne salle à manger commune, une grande table constituée d'un tronc, taillée jour après jours par les résidents. Des messages divers et variés, un message ici, une citation pleine de sagesse là bas mais surtout des blagues et dignes d'enfants.
Kairu s'assit à table pour se remémorer des souvenirs. Il chercha sa marque et celle de Natsumie. Il se mit à quatre pattes et alla sous la table. Les deux amis ne voulaient pas voir leur messages s'effacer par les autres résidents et avaient donc choisi un point très bas.
Après quelques minutes il trouva enfin l'inscription : Natsumie la grande mage noire e t musicienne était là puis en plus petit et Kairu le pas si grand mage aussi, accessoirement
La totalité du message avait été rédigée par l'hybride et Kairu sourit à la vue du message. Il continua de lire les autres messages adjacents pendant un moment avant qu'une voix le sorte de sa contemplation.
-Kairu ?
Apparement Ana était également matinale.
Le jeune homme se remit rapidement sur ses pieds non sans se cogner la tête.
-Tu faisais quoi sous la table ?
-Je...J'allais m'entrainer ?
Devant le regard perplexe de la jeune fille Kairu resta silencieux et se frotta la tête,quelque peu par gêne mais surtout par douleur.
-Bon bah...J'y retourne...
-Attends..
-Oui ?
-C'est quoi qui nous a attaqué hier ?
-Tu ne sais pas ?
Kairu décida de répondre tout de même. Il lui semblait qu'Ana était gênée de son ignorance, mais il pouvait tout aussi bien se tromper, ne connaissant pas la jeune fille assez.
-C'était des zombies, des créatures qui apparaissent quand quelqu'un refuse de mourir...Mais certains zombie peuvent être crée par des nécromanciens aussi, ils tuent et lient l'âme des morts pour avoir un serviteur....En quelque sorte...
Un silence se recréa.
-Tu veux t'entrainer avec moi au fait ?

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Ryûko
Humain
Humain
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 29/07/2010
Age : 22
Localisation : Nécare

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier: Guerrier(ère)
Niveau:
11/20  (11/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Dim 30 Juin - 19:01

Les ténèbres m'entouraient de pars et d'autres...Mais ou étais-je? La vue m'étais privé, et seule mon souffle qui s'accèlerait peu à peu du à l'implacable sentiment de torpeur qui sincinuait dans mes entrailles brisait le silence des lieux. J'avais beau avancer, je ne me retrouvais qu'à tatonner dans le noir le plus complet et il était futile d'entrevoir la plus infime des choses et bientôt une peur panique s'empara de mon être qui se mit à trembler violemment. La peur qui croit et finis par faire naitre la terreur il y a bien longtemps que de pareilles sentiments ne m'avaient gagné. Après les tremblements vinrent le souffle du dessespoire qui coupa le mien. Je pris une grande respiration mais en vain et par pur reflexe j'en pris une autre, seulement ma tentative fut aussi pathétique que la précédente. Allais-je mourrir ainsi? Etouffer par le suplice de l'impuissance? Non...ma fierté m'en empêchait, il m'étais intolerable de soupirer sans me battre! A cet instant un éclat de lumière m'aveugla, porté par un bruit qui résonaient au loin. Des rires..? J'étais incréduble, et sans m'en rendre compte ma respiration c'était calmée. Les rayons de lumières étaient faibles mais d'une telle magnificences...Je sentis néanmoins le néant qui s'accrochait à moi, corps et âme. Quand soudain, un grondement se fit entendre, tellement puissance et majestueux qu'il fait trembler la pénombre. Ryûji, c'était lui, il émanait de lumière tel la lune éclairant la plus noir des nuits, éclairant la plus noire des vies. Oui...il a toujours était la lumière de mon existence.
C'est ainsi que je me reveilla, les yeux grands ouverts, au beau milieu de la nuit, et la première chose que croisa mon regards fut les prunelles de mon dragon, qui scintillais tendrement et d'ou émanaient une douce aura -Comme dans mon rêve...- j'escquissai un chaleureux sourire à cet pensée qui fut vite interompus par des esclaffades contenues tant bien que mal -Encore?!- Je me retournai tout aussitôt et aperçut Kai et Nat qui rigolaient doucement. -C'était donc eux dans mon rêve...- Cet découverte me laissa un sentimen étrange mais je ne puis m'attarder dessus car ils se rendirent compte de mon éveil:
«-Hey Ana, je vois quelque chose avec un tronc et des feuilles, devine ce que c'est ! m'acueilla la petite louve
J'étais déboussolée. -Mais qu'est ce que ceci?- Je ne savais ce qu'était cet drôle de devinette.-Une sorte de coutume quand on se rêveille? Comme quand les loups d'Oken me lêchaient le visage à peine fus-je rêveillais?- Mais je vis que Natsumie attendais ma réponse et je répondis par la seule chose qui me vint à l'esprit:
-...Un arbre ?
Et là, mes deux camarades se tordirent d'hilarité. Au début, je sentis une pointe de veccxation me picorer mais en les regardant je ne pus m'empêcher de rire à mon tour. Et après que nous fîment calmés nous nous endormirent d'épuisement. J'avais naivement espérer pouvoir profiter d'un bon repos tant mériter mais malheuresement je fus vite ennuyer par des bruits de pas. Je me reveillai donc en remarquant que c'était Kairu lui même qui troubler encore mes nuits. J'abandonai l'idée de me rendormir et me levai finalement, les jambes encore engourdies je titubai et lâchai un juron, puis finalement debout j'enlevai ma capuche et entraperçut vaguement quelque rayon qui perçait à travers la profonde forêt. Je me mis en quête de Kairu et mes pas furent dirigé dans une salle assez spacieuse pour accueillir une sacré troupe de briguands. La pièce était entièrement scultée dans le bois, sans décorations surfaites, enfaite seule tronait une immense table de bois façoné de façon a former une gigantesque souche d'arbre. De cet même table émanait une aura étrange et pleine de souvenirs...cet alors que j'apercut les innombrables marques, la table en était constellée. Les personnes qui habitaient ici avait apparement conscillé leurs passages. Ce n'est qu'apres avoir vaguement regardais les nom qui était inscrit tel que Harold, Anakin et d'autre que je remarquai qu'il y avait quelqu'un qui trainait sous cet table.
-Kairu ?
J'entendis un bruit sourd, il c'était visiblement cogné quelquepart.
-Tu faisais quoi sous la table ? Lui demandis-je intriguée
-Je...J'allais m'entrainer ? asséna-t-il
Il avait l'air géné que le suprit ainsi. Et je me voyais pas vraiment comment on pouvait s'entrainer sous une table. -Ah! mais pour ramper peut-être! Quoi que...-
-Bon bah...J'y retourne...
-Attends...
Il y avait quelque chose qui depuis la veille, cogiter dans ma tête.
-Oui ?
-C'est quoi qui nous a attaqué hier ?
A la mémoire de ce cadavre d'elfe, ou plutôt du peu qui l'en restait, mon estomac se tordit non de dégout, mais plutôt au souvenir qu'il y en avait d'autres qui groullaient partout et que nous étions à leur merci. Et je n'acceptais guère d'être à la merci de quiconque.
-Tu ne sais pas ?
-Hum...- Je n'avais jamais de ma vie croisé une quelconque créature qui ressemblait à ça. Enfaite je ne savais absolument rien de la pluspart des choses de ce monde, mais depuis que je connaissais ce groupe, j'avais le sentiments d'être décalé de leur convention. -Gratouiller Dita pour la reconforter...c'était vraiment idiot.- Mais j'avais eu la chance de voir des loups des montagnes, gigantesque et emplis de charisme ainsi j'avais pu rencontré diverses bêtes. Il y avait dans les confins d'Oken de nombreux animaux sauvages mais aucun n'avait était agressif à l'égard de Ryûji et du mien. Mais je savais que la pluspart était très dangereux. Quelques monstres avaient eu le malheur de croisé notre route et n'avaient guère fais long feu sauf ce golem de bois qui avait fait un merveilleux feu de camp. Seulement de toute les ignominies que j'ai pu voir, l'homme était bien la pire.
-C'était des zombies, des créatures qui apparaissent quand quelqu'un refuse de mourir...Mais certains zombie peuvent être crée par des nécromanciens aussi, ils tuent et lient l'âme des morts pour avoir un serviteur....En quelque sorte...
Je méditais cet nouvelle information. En affrontant cet créature, un malaise m'avait conquis, je savais maintenant pourquoi.
-Tu veux t'entrainer avec moi au fait ?
Je ne m'attendais pas à ça, c'est le moins qu'on puisse dire. Je ne m'étais jamais entrainée, quand un ennemi venait, je fonçait et improvisait. -C'est surement une bonne idée.-
-Euh oui...oui oui! Je veux bien! Repondis-je, enthousiaste à l'idée de me battre.
Kairu fut plutôt surpris de ma réaction, mais avec un grand sourire il ajouta:
-D'accord! Mais je pense qu'il faudrait mieux trouver un endroit plus éloigné et moins chargé, cet table encombre la pièce et puis je n'ai pas envie de revêiller les autres.
A cet déclaration je ne pus m'empêcher de rire. C'était lui qui m'avait sortis de mon sommeil! Et par deux fois qui plus est! Il semblat ne pas comprendre pourquoi je riais et le pris pour l'excitation du combat à venir. Kairu savait exactement ou allait, je le suivis donc d'un pas décidé. Et bientôt nous arrivâmes, après avoir pris plusieur pont suspendu et fais de bois, à une place ronde, de dimensions élévés, sans toit et ou les arbres dominaient le ciel. Enfaite cet endroit était dénué de mobilier, et n'était qu'orné de petites barrières servant de rempart.
-C'est parfait ici! s'exclama Kairu tout guilleret
-Oui ça m'a l'air bien.
-Bon eh bien, je me suis récemment entrainé a grimper aux arbres et au combats au corps à corps alors je pense qu'on pourrait tenter l'escquive, non?
-Grimper aux arbres?- Ayant un dragon capable de voler je n'avais jamais eu de problème avec les hauteurs, et puis j'avais passé des années dans les montagnes, donc l'escalade je m'y connait!
Je fis un signe de tête pour toute réponce. Kairu semblait assez intimidé de ma présence, et voyant de ce fête je m'empressa d'ajouter:
Je suis contente de m'entrainer avec toi!
En entendant cela, son visage s'étira d'un grand sourire. -Bon apparement le sentiment est partagé.-
-On va s'attaquer à main nue et chacun essayera d'esquiver les coups de l'autre.
-Après on pourra enchainer sur parer les coups! Enfin si tu veux...
-Ouai! C'cool ça! Bon c'est parti!
Il devenait plus familier avec moi, c'était étrange mais pas déplaisant pour autant et sur ces mots il s'approcha. Je me mis en garde. Il assena un coup que j'esquivai sans mal puis enchaina plus rapidement. Il fallait que j'attaque aussi, mais je n'avais jamais utilisé autre chose que mon épée et diverses dagues et poignards. Heuresement , le combat était instinctif pour moi et une fois après avoir pris le rythme de la dance, j'attaquai à mon tour. Ainsi s'enchaina les minutes. Nos respirations s'accèlerent et bientôt je ne pus tenir la valse sans en sortir indeme. En effet, Kairu était doué et bien que ces coups ne soit vraiment puissant, ils ateignaient leur cible: moi. Je réussis enfin à le toucher et il recula sous le choc. Apparement si je savais manier une épée si lourdes se n'était pas pour rien. Puis il redoubla d'effort et je me sentis vite accablé. Je dus bloquer ces frappes. La main de Kairu se heurta à mes avants bras qui était protégés par mes gantelers d'écailles. Il avait l'avantage. Finalement il me cingla de plus en plus rapidement, me poussant dans mes retranchements. Dans un total oublie de moi même je dégainai mon épée et le rossai avec la garde, dans sa surpise, il tomba mais il était trop tard, au même moment je le frappai d'estoc prise par la frénésie du combat, tel une bête en furie. Par chance son regard croisa le mien et je sus m'arreter a quelque centimètre de sa gorge. Prise d'effroie en réalisant mon acte, je jetai mon épée à terre, le choc fit vibrer la vielle lame usée et se fendit. Le son retentis dans la forêt. Totalement dessamparé, je sauta par dessus la rembarde et m'enfonça dans la forêt, fuyant ma propre ombre.

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsumi Uheara
Hybride
Hybride
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Race: Hybride
Métier: Elémentaliste
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Dim 30 Juin - 23:17

Natsumie se réveilla sans Kairu à ses côtés. Elle se leva et chercha du regard le jeune homme dans la pièce en baillant allégrement. Elle remarqua qu'Ana était également absente.
-J'espère qu'il est pas parti à l'aventure sans moi grommela l'hybride.
Elle laissa Bara Dita et Ryuji aux bras de Morphée avant de s'engouffrer dans les couloirs de la communauté. Elle laissa son esprit vagabonder, se remémorant les beaux moments passés ici. Les farces qu'elle avait pu jouer à Kairu, les longues soirées au coin du feu ou tout le monde racontait ses aventures...Elle aimait particulièrement ces moments car elle et Kairu captaient toujours l'attention de toute l'assemblée. Leurs 10 années de vagabondages ensemble leur avait ouvert l'esprit et fait découvrir d'innombrables expériences. Peu de résidents pouvaient se vanter d'avoir fait parti d'un équipage de pirate, avoir visité des lieux maudits, chevauché un cheval "emprunté" dans des forêts denses... Tout le monde était pendu à leur lèvres à chacune de leurs histoires. Elle s'arrêta devant un pan de mur restant pour contempler une fresque géante au mur. Comme beaucoup d'autres endroits ici, ce mur était le témoignage des générations d'enfants ayant résidé ici, chacun avait ajouté au mur un personnage pour former une foule qui grandissaient en même temps que la communautée. La tradition qui s'était instaurée d'elle même était de se dépeindre dans le futur, après la communauté. La grande majorité se représentait en Roi ou Seigneur, vêtus de couronnes et de bijoux.
Kairu et Natsumie s'étaient seulement dessinés main dans la main avec un grand sourire, car c'était la seule chose qu'ils espéraient du futur : rester ensemble pour toujours.
Des bruits de luttes la sortir de sa rêverie. La source du bruit était lointaine mais n'échappait pas à l'ouie percante de l'hybride. Elle marcha rapidement à travers les salles et les couloirs pour enfin arriver dans sur une plateforme ronde ou seules les rembardes empêchaient une chute. Kairu était à terre et visiblement sous le choc.
Associé aux bruits de lutte Natsumie cru d'abord à une aggression et se précipita vers son ami.
- Qu'est ce qu'ils s'est passé ? C'est qui t'as frappé ? Je vais le retrouver et...
-Et rien du tout, dit il en riant, sache jeune racaille que je vais bien...Même si on dirait pas là tout de suite.
-J'suis pas une racaille, gromella l'hybride, et puis j't'ai entendu te battre et je te retrouve par terre alors....Qu'est ce qu'il s'est passé au fait ?-Puis se souvenant qu'Ana manquait également à l'appel ce matin elle ajouta- Et elle est ou Ana ?
- Je sais pas ce qu'il s'est passé pour être honnête... Je m'entrainais avec elle au corps à corps et puis je commencais à prendre l'avantage quand elle a dégainé son épée avant de s'enfuir. T'es arrivée au moment ou elle est partie.
-Comment ca partie ? Tu veux pas dire...
Leurs yeux s'ecarquillèrent en synchronisation parfaite et ils s'ecrièrent en même temps
-LES ZOMBIES !
Ils n'eurent pas le temps de se congratuler pour leur parfaite harmonie et decidèrent de partir à la rescousse de l'humaine.
Ils passèrent se précipitèrent par dessus la barrière tout deux, Natsumi attérissant sur ses jambes et Kairu un peu moins gracieusement.
-Elle est partie par ou ?
-Je sais pas
Natsumie se concentra sur son ouïe et retrouva enfin la piste d'Ana.
-Suis moi !
Après un moment de course, Natsumie ne pu s'empêcher de penser qu'Ana était rapide pour une humaine, ils retrouvèrent enfin la trace de la jeune fille. Et elle n'était pas en bonne posture. C'était peu dire. Encerclée de zombie Ana tenait  son fourreau d'un air menaçant. La vue de ces zombies semblait plus l'agacer que de l'effrayer. Face à l'adversité elle restait digne. Mais la dignité n'allait pas la sauver d'une mort lente et affreuse pensa l'hybride.
- On y va Kai ?
-Non, j'y vais, j'ai peur que ka Kunak fasse des siennes...
-Mais...
Kairu s'élança au milieu du champ de bataille.
-Votre chevalier à votre rescousse, lança Kairu avec clin d'oeil à Ana qui semblait surprise de cette apparition.
Natsumie tenta d'attirer l'attention d'un zombie de son emplacement mais le pouvoir de la kunak et l'attrait de la chaire humaine face à la chaire d'hybride la rendait invisible aux yeux des morts vivants. Elle ne pu rien faire d'autre que de rester en retrait. Maudissant la Kunak.
Elle pu se rendre compte des progrès que son camarade avait fait dernièrement en combat et en stratégie.
D'abord il se mit devant Ana de sorte à la protéger de tout les côtés.
Puis il invoqua Waria.
-Enfin de la vrai baston, Waria va pouvoir tatanner du zombie !
- Waria, donne ton épée à Ana.
-Quoiiiii ? Mais...
- Obéis.
L'invocation donna à contre coeur son épée à Ana.
Les premières minutes se passèrent très sans accroches, Ana visiblement maître épéiste n'avait aucun mal à arracher la tête des deux premiers zombies. Kairu maniait parfaitement son bâton en arme et en objet magique.
Mais la situation manqua de tourner à leur désavantage quand l'épée de Waria se dématérialisa de ses mains la laissant devant les crocs de zombie prêts à croquer le visage de l'humaine. L'hybride ne se connaissait pas beaucoup en invocation mais elle devina que l'épée n'était pas faite pour être utilisée par un humain.
Natsumie eut à peine le temps de crier pour avertir son compagnon que Kairu se trouvait déjà en travers du chemin de la machoire du zombie.  Il s'était précipitée sur Ana et formait une carapace avec son corps. Carapace que le zombie avait entamée en arrachant un morceau de peau du dos de Kairu.
Puis, il fit volte face, et dans un enchaînement parfaitement maîtrisé à l'aide de ses pieds et des mains il mit à terre le zombie avant de mettre fin à la presque-vie de la créature par un puissant coup de pied dans le crâne de de la créature.
Le silence s'abattit sur la forêt comme la mort sur le zombie. Il fut enfin brisé par un cri de joie de Natsumie qui se précipita pour rejoindre les deux humains.
-C'était trop...Et comment tu l'as...BOOM BAM
Comme une enfant Natsumie reproduisait les mouvements de Kairu d'un air emerveillé.
Kairu était loin d'être faible. Mais il laissait d'habitude à Natsumie l'avantage de l'offensive à cause de leurs métiers respectifs. Il venait de prouver qu'il était capable d'enfiler les deux casquettes, offensif et défensif.
Mais l'humain n'écoutait qu'à moitié les compliments de l'hybride, il se dirigea vers Ana qui était encore à terre.
-Besoin d'aide ? Dit il en tendant sa main avec un grand sourire.
Après un moment d'hésitation, Ana attrapa finalement la main du jeune homme. Ils restèrent main dans la main quelques secondes avant qu'encore une fois Natsumie brise le silence
-Uh Kairu,je veux pas jouer les rabats joies mais tu saignes...
En effet il restait la blessure qui semblait assez profonde que le zombie avait laissé.
-Pfeuh une égratignure !
Mais son corps ne suivit pas ses paroles et il tomba à genoux.
- T'en a assez fait pour aujourd'hui Superman, on va te soigner à l'ancienne...
-Au fait Ana, désolé pour l'épée..
Natsumie aida son ami à son tour à se relever et ils repartirent vers le village suspendu.
Elle ne pu s'empêcher de se demander si Bara Ryuji et Dita avaient eut le temps de vivre une aventure elles aussi ou si elles dormaient encore paisiblement à ce moment là

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kairu
Humain
Humain
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 06/07/2010

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier: Mage blanc
Niveau:
14/20  (14/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Dim 14 Juil - 0:33

-Tu veux t’entraîner avec moi au fait ? Demanda Kairu.
-Euh oui...oui oui! Je veux bien!
Il fut surpris par l'enthousiasme de la jeune fille. En effet Ana n'avait rejoins le groupe que très récemment et elle semblait garder encore des réserves, du moins jusqu'à présent.
Ravi de pouvoir mesurer à la guerrière, il enchaîna
-D'accord! Mais je pense qu'il faudrait mieux trouver un endroit plus éloigné et moins chargé, cet table encombre la pièce et puis je n'ai pas envie de réveiller les autres...
Ana ria à cette déclaration. L'idée de se battre semblait vraiment l'amuser, ou peut être était ce que Kairu avait dit ? Il mit cela sur le compte de l'excitation avant de partir à la recherche d'une salle. Il fut surpris de connaitre encore pas coeur tout les recoins de la ville suspendue. La semi destruction  du lieu aurait du rendre la tâche ardu mais malgré cela le jeune homme n'hésita pas une seule fois dans ses déplacements. Ils arrivèrent enfin à l'endroit qu'il recherchait. Une grande plateforme ronde qui servait d'intersection à plusieurs chemins dans la communauté. Il n'y avait donc aucun encombrement d'aucune sorte et ils pouvaient jouir d'une aire plus que satisfaisante pour s'entrainer. Le seul danger qu'il pouvait y avoir était le manque de murs concrets . En effet, étant seulement une plateforme de passage il n'y avait que de simples barrières protégeant d'une chute. Mais le combat étant amical, Kairu ne s'en préoccupa pas plus que cela. Et même si ils en venaient aux extrémités, la chute ne serait pas mortelle, douloureuse peut être, mais pas mortelle.
Ils décidèrent de s'entrainer à l'esquive et l'entrainement commença.
Kairu commença en tant qu'attaquant. Il testa la réactivité d'Ana qui était sans faille avant d'échanger les rôles.
Ana était une épéiste qui manipulait des épées plutôt lourdes. Cela se ressentait grandement dans ses coups. Ils manquaient un peu de précision mais la force de frappe compensait ce défaut.
Kairu devina qu'elle avait appris l'art du combat seule et plus sur le champ de bataille qu'en s'entrainant. Elle était douée mais elle s'épuisa plus rapidement que Kairu. Elle réussit à le faire tituber avec un coup puissant mais Kairu était loin d'en avoir finis. Il continua de plus belle et poussa Ana dans ses derniers retranchements. Concentré sur la précision de ses coups il ne remarqua pas la lueur qui apparu dans les yeux de sa camarade.
Avant qu'il comprenne ce qu'il se passe in reçut un coup violent dans l'estomac avec la garde de l'épée qui le projeta en arrière. Il vit la pointe de l'épée se rapprocher dangereusement sans qu'il puisse la contrer. Sa seule réaction fut de jeter un regard d'incompréhension  à Ana. Ce même regard qu'elle croisa et qui l'a fit stopper net à quelques milimètre de sa gorge.
Avant qu'il puisse dire quoi que ce soit, Ana s'évanouit dans la nature
Qu'est ce qu'il s'était passé ? Pourquoi Ana l'avait elle attaqué ? Aurait elle pu le tuer ?...Non. Le regard qu'il avait croisé n'était pas celui d'une meurtrière, mais plutôt de celle qui veut survivre coûte que coûte. Un instinct. Il connaissait ce regard pour l'avoir vu dans son propre reflet.
Mais une voix familière interrompu sa réflexion.
- Qu'est ce qu'ils s'est passé ? C'est qui t'as frappé ? Je vais le retrouver et...
Kairu ne pouvait pas raconter à Natsumie qu'Ana l'avait pratiquement empalé. Pas maintenant. Elle ne pourrait pas comprendre son manque de réaction. Tout comme il ne comprenait pas comment Natsumie avait pu pardonner à Kaori aussi rapidement de l'avoir pratiquement transformée en goule. Il se contenta de répondre en omettant le détail sur la proximité entre sa gorge et l'épée de l'humaine.
- Je sais pas ce qu'il s'est passé pour être honnête... Je m'entrainais avec elle au corps à corps et puis je commencais à prendre l'avantage quand elle a dégainé son épée avant de s'enfuir. T'es arrivée au moment ou elle est partie.
Il réalisa subitement le danger dans lequel Ana s'était mis en même temps que Natsumie.
-LES ZOMBIES
Sans prononcer un seul mot les des amis se précipitèrent pour sauver la jeune humaine.
Grâce aux talents de l'hybride ils retrouvèrent rapidement la trace le qui se trouvait en mauvaise posture. Acculée dans une clairière sans autre arme que le fourreau de son épée .
-On y va Kai ?
Demanda Natsumie prête à bondir.
-Non, j'y vais, j'ai peur que la Kunak fasse des siennes...
Il était très heureux son amie soit en sécurité quoi qu'il arrive, mais elle était également devenue dangereuse pour le groupe. La Kunak était trop imprévisible pour être utilisée dans un cercle d'action aussi moindre.
Sans écouter les plaintes de Natsumie il s'élança.
La sensation que provoquait Saeres revint. Une chaleur diffuse qui se diffusait agréablement dans son corps. Il sentit ses muscles se contracter et un sentiment de force et d'excitation prit part de lui. La joie de combattre. Son esprit fonctionnait rapidement. Il analysa le terrain. 5 zombies, 2 humains. Aucun avantage quant au type de terrain. Leurs atout : vitesse et agilité.
Si seulement Ana pouvait combattre elle aussi... Une idée lui vint.
Il courra dans sa direction et écarta ses bras en se munissant de son bâton. Il invoqua Waria et pria pour que son plan fonctionne. Il donna l'odre à son invocation de se défaire de son arme pour équiper Ana. Deux combattants. Armés. La victoire était sienne.
Ses déductions de l'entrainements se révelèrent exactes. Ana n'excellait peut être pas au corps à corps mais c'était une épéiste hors pair.
Ne s'inquiétant plus pour elle, il se concentra sur ses combats, deux zombies avançaient vers lui de leurs pas lents et lourds.
Que la fête commence...Pensa t'il
Etre mage blanc n'allait pas lui sauver la mise en combat rapproché. Mais Kairu avant d'être mage était un enfant de Trom et enfant de guerrier par dessus tout. Il connaissait parfaitement ses enchaînements pour les avoir répétés encore et encore. Sa faible constitution n'était qu'un détail comparé à la pratique qu'il avait derrière lui. Il ne pourrait probablement jamais manier d'épée avec autant d'aisance qu'Ana, mais ces zombies n'avaient aucune chance.
Son bâton devint son arme et Kairu le bras de la justice..
Le jeune homme utilisa donc ses compétenes de guérrier tout en insufflant de la force magique à Waria pour qu'elle reste présente sur le plan physique et ainsi permettre à Ana d'utiliser l'épée.
Il sentit un sentiment de puissance monter en lui comme jamais il ne l'avait ressenti quand il mit fin à la presque vie des deux zombies.
Ne jamais se reposer tant que le combat n'est pas finit.
Il regarda dans la direction de l'humaine. Elle regardait avec un air d'incompréhension ses mains. Vides
Il se précipita vers et servit de bouclier. Il sentit les crocs du zombie se refermer sur son dos.
Les zombies n'étaient pas les seuls à ne pas ressentir la douleur. Il se retourna et fit face au dernier. Le feu qui brûlait dans sa poitrine était à son apogée. Il brandit son bâton et un sourire se dessina sur ses lêvres.
Il frappa avec une parfaite précision. Haut, bas, esquive...Mort.
Le pied de Kairu se retrouvait à présent dans le crâne défoncé de la créature. Il contempla les yeux sans vie du mort vivant et la fureur qui l'avait gagné retomba.
Les zombies étaient plus que de simples monstres à affronter. Leurs âmes subsistaient quelque part. Ils avaient encore leur parts d'humanité.
Si Kairu combattait, c'était seulement pour la défense du groupe. Cette fois ci le combat lui avait procuré du plaisir bien au delà de la simple adrénaline. Le plaisir de la mise à mort. Néanmoins il avait su protéger sans faille les membres de son groupe et un sentiment de satisfaction estompa ce malaise
Il ne prit pas part aux réjouissances de l'hybride pour cette raison et se dirigea vers Ana.
-Besoin d'aide ?
L'association de ces deux mots sembla d'abord légérement vexer la guerrière avant qu'elle accepte la main de Kairu. Il l'a remit sur ses pieds . Fatigué, il ne pensa pas à retirer sa main tout de suite, il souriait simplement. Il avait sauvé Ana.

-Uh Kairu,je veux pas jouer les rabats joies mais tu saignes...
Il en avait oublié la morsure. Il fanfaronna en lançant
-Pfeuh une égratignure ! dit il riant.
Mais drainé de sa force magique et physique et blessé profondément ses jambes cessèrent de le porter.
- T'en a assez fait pour aujourd'hui Superman, on va te soigner à l'ancienne...
Natsumi l'épaula et ils se dirigèrent vers le village suspendu.
Arrivés aux pieds des arbres un forme sombre passa au dessus d'eux. Ryuji.
Il se posa devant le groupe et grogna. Kairu imagina le dragon réprimander Ana pour ses escapades et l'idée le fit sourire, après tout c'était peut être le cas.
Ana s'avanca vers son dragon et lui flatta le museau.
- Désolée Ryuji.
Ils semblaient ne pas supporter tout comme eux le fait d'être séparé l'un de l'autre.
- Kairu m'a sauvé.
Prononcer ces mots n'avait pas l'air facile pour elle. Kairu fit juste un signe de la main comme pour dire "oui c'est bien moi " et Ryuji eut une réaction très surprenante.
Il marcha droit vers Kairu et le regarda. Encore une fois Kairu eut l'impression d'être tout petit face à la créature. Puis le dragon avança sa tête contre la paume encore en l'air de Kairu en fermant les yeux. Le contact fut très bref mais inoubliable. Kairu sentit sur sa main le museau de Ryuji qui renfermait ses puissantes mâchoires qui pouvait lui ôter la vie d'un coup de crocs. Il ressentait la chaleur ardente du souffle de Ryuji. Mais le jeune humain n'avait pas peur. C'était de loin l'expérience la plus magique qu'il ai jamais vécu. Mais le dragon semblait aussi fier que sa maitresse et mit fin au contact
D'abord il renâcla et retourna auprès d'Ana en grognant. Le
Le jeune homme surpris contempla sa main, sentant encore le souffle chaud sur sa paume.
-....Kairu...
-Oui ?
-Le dragon...Il t'a dit merci...
Il était trop bouleversé pour répondre.
-Kairu, LE DRAGON T AS DIS MERCI ! répéta Natsumie.
Elle était aussi excitée que lui quant au geste que Ryuji.
-Je sais ! Répondit il avec joie
-Il me semble qu'il faudrait penser à te soigner, souligna Ana.
-Effectivement...C'est pas très beau. Compléta Natsumie.



••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana Ryûko
Humain
Humain
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 29/07/2010
Age : 22
Localisation : Nécare

Feuille de personnage
Race: Humain
Métier: Guerrier(ère)
Niveau:
11/20  (11/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Mar 23 Juil - 16:07

J'ai couru, j'ai couru jusqu'a sentir tout mes muscles brulaient, jusqu'a sentir dans mes veines du feu draconien à la place du sang, puis j'ai couru encore...et peut m'importais la direction que prennais ma course endiablée. En cet instant précis on aurait dit que le temps c'était arrêté, seule demeuré la sensation du vent mordant mon visage. Le souffle vint à me manquer et ainsi se terminat ma course effrénée. Je me tenais la debout, au beau milieu d'une clairière entourée d'arbres. En m'égarant à coeur perdue dans cet forêt, je n'avais même pas réfléchis, j'avais fuis. Mais comment avais-je oser ? Lâche! La scène se repassa dans mon esprit comme pour m'achever. Et sous le poids de la culpabilité, je m'effrondrai. Kai...
Il en aurait fallut de peu et je l'aurais tué...
J'avais été tellement stupide, j'avais espéré, je m'étais laissé berné par ma propre illusion, c'était tellement idiot. Je n'étais pas faite pour ça, ce n'étais pas dans ma nature. La compagnie des gens était emplie d'émotion auquelles je ne pouvais faire face. J'étais loin d'être assez civilisé pour vivre avec des personnes autres que des bêtes. Tout ça parceque je m'étais peu à peu attacher eux, que j'avais entrevu que peut être ils auraient pu être ma meute. Mais à l'évidence je pouvais pas me conduire comme quelqu'un de normal. Je me relevai, décidé à faire demi tour et a affronter les conséquence de mes actes. A dire vrai, je me méprisais moi même pour avoir été si couarde.
Brusquement une plainte morbide brisa mes pensées. C'est alors que je me rendis compte de l'idiotie, qui étais encore plus grande que je ne le pensais, commise. Non contente d'avoir pratiquement empaler un de mes compagnons, je m'étais retrouvé, tout seule dans une foret remplis de zombies et sans armes! Evidemment, ça aurait été trop facile sinon! Ah! Mais j'ai mon fourreau! Pour le tranchant on repassera mais c'est mieux que rien...Si je rebrousse mon chemin je vais les attirer jusqu'aux autres! Un rire m'echappa, certes j'avais fui sous la pression mais jamais je ne livrerai mes amis aux faucheuses. Puis vint la petite horde, une dizaine pour l'instant. Tout en m'élançant avec mon arme de fortune sur le premier venus je me rendis compte que la tâche allais être ardu: un fourreau étant dur à manier, je pense d'ailleurs que peux de gens aurait pu tourbilloner aussi bien que moi entre la vague d'ennemis qui s'écrasait. Mais une pirate sait employé tout les moyens necessaire pour parvenir a ses fins. Trois corps jonchaient maintenant le sol, je pensais m'en sortir quand je fut acculé entre deux cadavres qui se débattaient pour m'arracher un morceau de chair. Je réussis tant bien que mal a traverser le premier avec mon arme quand au deuxième, c'est une de mes cornes qui étaient accroché a mon gantelet. Mais ce n'était pas ce geste plu^tôt impressionant qui empechat les autres d'avancer. Je fus vite pris au piège. Aucun échapatoire. J'allais mourrir, là, dans une clairière contre 5 pauvres macabée tenant a peine debout?! Certainement pas. Kairu et Natsumi débarquèrent de nulle part, étaient ils là pour se venger? Peut être allaient-ils rester la à me regarder me faire mettre en lambeau par ces satenés zombies...mais non, Kairu coura vers moi et invoqua son esprit Waria, il lui demanda de me preter son épée. Je m'en emparai, la prise en main étant bien plus facile. Je dus néanmoins reconnaitre qu'une étrange sensation émaner d'elle. Grace aux étonnant mouvements de Kai et de ma dextirité hors pair les zombies furent bientot pratiquement mort pour de bons. Naivement, je pensais qu'on allait s'en tirer sans égratinures. Je m'appretai a decapiter un de dernier survivant mais mon coup partie dans le vide. Une expression de surprise pasa sur mon visage mais fut vite remplacé par de la hargne. L'épée avait disparu. Par reflexe je protegeai mon visage, j'allais me faire mordre. Quand soudain, Kairu se jeta devant moi est servi de bouclier, ce qui me projeta en arrière. Contemplant Kairu se debarasser de la créature avec aisance. Une fois la créature morte, il s'approcha et me tendis une main bienveillante:
"-Besoin d'aide ?"
Mon amour propre venait d'en prendre un sacré coup et je dus lutter pour ne pas sortir les crocs. Bien que cela me fasse mal, il fallait bien admettre que je ne m'en serais pas sorti sans eux. Alors de bonne grâce j'attrapai sa main a fin de m'aider a me relever. Kairu garda ma main dans la sienne ce qui me gena extrement, j'avais une furieuse envie de la retirer mais au fond de moi j'étais soulager. J'étais tellement sure qu'il allait me haïr, je ne voulais pas. Biensurs j'aurais fini par me faire une raison mais quand bien même je sais que je m'en serais voulu. Mais au lieu de ça, il avait risqué la vie que j'avais faillis lui prendre pour sauver la mienne. C'étais quelque de bien.

-Uh Kairu,je veux pas jouer les rabats joies mais tu saignes...
Il c'était blessé. A cause de moi.
-Pfeuh une égratignure ! s'eclafa-t-il
- T'en a assez fait pour aujourd'hui Superman, on va te soigner à l'ancienne...
Natsumi le pris contre lui et l'aida à marcher
Ryûji est proche.
En effet mon dragon n'étais plus qu'a quelques enjamber. Il s'avanca puis s'arreta et se mit à grogner.
Il était en colère, il s'avait que je m'étais mise en danger et il m'en voulait de ne pas l'avoir eu à mes cotés. Doucement je m'avancai vers l'enorme masse qu'il formait et lui caressa tendrement le museau.
- Désolée Ryuji.
Maintenant qu'il était là, je me sentais bien mieux. Finalement, d'un voix hésitante je m'adressai à lui:
- Kairu m'a sauvé.
Ryuji s'avanca en direction de Kai, emplie d'une majestueusité naturelle, puis il approcha sa gueule de la main qu'il avait levée plus to. Ryûji ferma doucement ses paupières. C'était sa façon de le remercier. C'étais la première que mon dragon montrait un peu d'affection a autre que moi, je dois avouer que je fus un peu jalouse, mais Kai l'avait emplement mérité, d'ailleurs il osait a peine bouger mais je sus qu'au fond il en étais profedement ému.
-....Kairu...
-Oui ?
-Le dragon...Il t'a dit merci...
Il ne répondis pas, visiblement sous le choque de l'émotion.
-Kairu, LE DRAGON T AS DIS MERCI ! répéta Natsumie.
Natsumi était fidèle a elle même et criait de joie.
-Je sais !
-Il me semble qu'il faudrait penser à te soigner, insistais-je
-Effectivement...C'est pas très beau. Compléta Natsumie.
D'un pas décidé je m'approchai du blesser et sous l'incomprehension générale, le souleva. Ce geste provoqua des éclaits de rire de Natsumi. Et quand a Kairu il fut génée mais du a son épuisement il ne put guère que ronchoner. Armé donc du jeune homme, je grimpa sur mon dragon, qui s'abaissa afin de me faciliter la tache. Je mis Kairu devant pour pouvoir le tenir en cas de chute. Puis je tandis à mon tour une main aidante en driection de Natsumi qui monta derrière moi. Et nous furent en route pour la ville suspendue. Mais notre cavale fut de courte durée: nous fûmes intérompis par un des esprits de Kairu, Hayase.
-Mon maitre n'a plus beaucoup d'energie alors je vais faire vite, lors de votre combat j'ai ressentis de très étrange vibration qui émanait du coeur de la forêt. Des appels à l'aide. Je ne peux aller vérifier par moi même, l'eau de cette forêt est contaminée. Quelque chose de maléfique polue la source de l'esprit de Nécare.
Alors mon pressentiment était vrai...Quelque chose n'allais pas et nous devions allez en derminer la cause.

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsumi Uheara
Hybride
Hybride
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 05/07/2010

Feuille de personnage
Race: Hybride
Métier: Elémentaliste
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Jeu 1 Aoû - 2:36

Waria n'était pas la seule invocation à avoir changé d'apparence. Hayase avait changé également. Plus subtilement, elle avait encore des allures de petite fille, mais son aura et sa présence étaient plus forte.
Les invocations de Kairu ressemblaient de plus en plus à celle de Bara au niveau puissance et c'est exactement ce qui dérangeait Natsumie.
Personne ne devenait aussi bon que ça du jour au lendemain et de la part de Kairu cela était d'autant plus déconcertant.
L'esprit de l'eau parlait d'un problème dans l'eau de Nécare qu'elle ne pouvait pas contrer. L'hybride n'était pas une experte en invocation mais pour elle cela devait être assez affollant si Hayase ne pouvait pas accéder à sa propre nature... Ou peut être était ce Kairu qui n'était pas assez puissant pour donner sa totale capacité à Hayase ?...Bara en saurait probablement sur  tout cela.
Ils finirent leur petit trajet et retournèrent dans l'ancienne salle à manger.
- Ici c'est bien.
Natsumi aida Kairu vers la table centrale.

-Tu t'y connais en soin ? Demanda Ana.
-Uh...J'en sais assez, Kairu m'a appris les bases au cas on se retrouverait dans ce genre de situation. Kai il va falloir que tu retires ton haut.
- Tout ? Rooh... Grogna l'humain
- Règle numéro 1, les blessures ne sont pas toujours visible au premier regard, une inspection  minutieuse doit être faite après accident majeur !
-Et tu tires ca de ?...
-Toi. Et puis pense à Ana, j'suis sûre que te voir torse nu lui plaira !
-Ah. Ah. Ah. se moqua Kairu tout en se mettant à la tâche.
Il retira le cordon de sa cape puis procéda à retirer sa chemise.
La maigreur de Kairu sembla surprendre Ana.  Au premier regard les gens pensaient souvent que Kairu portaient des vêtements larges pour des raisons de confort, la vérité était que c'était Kairu qui était trop maigre pour les vêtements. Chaque os de son torse se faisait saillant, il ressemblait à ces mannequins qu'on utilisaient pour apprendre l'anatomie. Mais ce qui chagrinait le plus Natsumie, c'était les traces d'un lourd passé qui marquaient la peau de son ami. De longues cicatrices zébraient les zones cachées par les vêtements à différents endroits, des bosses suites à des fractures mal remises se faisaient également au niveau des côtes du jeune homme. Elle ne savait pas d'ou cela venait et n'avait jamais osé demandé par respect, la seule chose qu'elle savait c'était qu'elles étaient là depuis leur rencontres et elle ne cessait de se demander ce qu'un petit garçon de moins de 10 ans avait pu faire pour recevoir un tel traitement.
-Bon à part la morsure sur le bas du dos ça à l'air d'aller... Je vais m'y attaquer alors...
Elle demanda à Kairu de se baisser et examina la plaie.  Elle n'était pas très profonde mais elle ne pouvait pas être laissée à plus tard. Natsumie fouilla dans la poche Poppins de son ami pour y sortir le lot de fiole d'urgences.
Achetées à un alchimistes, ces potions étaient assez spectaculaires. Bues elles revigoraient et redonnaient la force, appliquées localement elles accéléraient le processus de régénération.  Pour ceux qui ne pratiquaient pas la magie blanche, c'était le ticket pour vivre une longue vie même sur la route.
Natsumie déchira un morceau dans le bas de sa cape déjà usée par le temps et les longues marches et versa quelques gouttes de l'elixir avant de refermer la bouteille. Cela suffirait à nettoyer la plaie en attendant que les pouvoirs de mage blanc de son ami s'en charge. De plus elle connaissait l'humain, elle aurait été réprimandée d'avoir gaspillée de la potion.
Elle effleura le creux que formait la blessure de son ami.
-Aiiiie - dit Kairu en faisant semblant d'avoir mal
- T'es pas drôle Kai.  Arrête et tiens toi tranquille...
Elle s'occupa de nouveau de la plaie qui commençait à suppurer.  Quelque chose de dur passa sous son doigt.
-Uh Kairu y'a un truc dure dedans...C'est à toi ?
-Hum...Non c'est pas un os à moi...
-Je vais essayer de l'extraire.
En essayant d'oublier qu'elle était en train de triturer l'intérieur d'un être humain elle pinça l'objet.
-Je l'ai ! Voyons voir...
Elle brandit l'objet devant elle pour l'examiner.
-Une dent....Euuurk....
Elle déchira un morceau plus conséquent de sa cape et en fit un bandage à la taille de Kairu..
-J'ai finis, t'es tout  réparé maintenant !...A ton tour Ana !
-.....Moi ?
-T'as entendu la première règle concernant les blessure : 1 Elles ne sont pas toujours visibles.!
Ana qui semblait d'habitude si forte semblait à présent quelque peu désemparée.
-Je ne pense pas que ce soit nécessaire...
-Je mords pas hein
-...
Ana semblait vraiment fermée à l'idée de se faire soigner et Kairu vint bientôt à son secours.
-Natsumie laisse lui la potion de soin, elle se soignera elle même quand elle voudra
-Ok..., lâcha l'hybride quelque peu vexée que ses talents de doctoresse soit remis en cause,Oh ! Il faut aller voir Bara et Dita pour leur parler des zombies et de Kairu et de la bastoooon ! S'exclama t'elle oubliant sa bouderie immédiatement.
Elle s'élança vers leur anciens lits de camp pour le trouver vide.
-Eeeeh ?
Elle passa sa tête à travers l'embrasure de la porte.
-Bara et Dita sont plus là... Vous croyez qu'elles sont partie à notre recherche ?
-C'est for possible...J'espère qu'elles vont bien...
-On repart ?! On pourra aller voir ce dont Hayase à parlé en même temps !, dit elle sans cacher son excitation.
Puis sans laisser le temps au groupe elle tira Kairu par le bras par la sortie.
-Il faut repasser par la passerelle, Ana doit récupérer son épée, je pense pas pouvoir un deuxième combat tout de suite.
Ils marchèrent en direction de la passerelle pour récupérer l'arme. Cela fait Kairu et Ana attendirent que Natsumie donne les directions grâce à ses talents de fille-louve.
L'hybride ferma les yeux et se concentra sur ses oreilles. Elle laissa son instinct de chaseresse prendrel e dessus pour repérer d'éventuels bruit ou odeurs. Ses oreilles bougèrent vers différents sons. Des bruissement d'animaux et la mélodie du vent dans les cimes furent les seuls écho qu'elle reçu. Pas même une plainte de zombie étouffée ne lui répondit.
-C'est bizarre... J'entends rien.... Et ne parlons même pas d'odeur...
- Bon et bien si on ne peut pas se fier à ces deux sens, nous en avons toujours un infaillible , lança Ana.
-....Le toucher ?
-Quoi ?...Non je parlais de la vue ! Nous les repérerons sûrement depuis les airs grâce à Ryuji.
-Aah...
Sur ces mots ils embarquèrent sur le dos du dragon et survolèrent la forêt.
-Hey Kairu....Tu chantes la chanson des pirates ?
- C'est pas le moment Nat'.
-Alleeeeeeeez, c'est le parfait moment ....
-Le parfait moment pour avoir les yeux sur le sol. Surtout toi, si ta vue est aussi bonne que tu le prétend tu devrais les gardez sur la forêt.
- Je suis une aventurière versatile monsieur. Et oui j'ai de bon yeux, mais les dragons sont 2 échelons plus haut sur l'échelle de la vision. Si quelque chose se trouve plus bas, Ryuji le verra avant moi. Tant pis pour toi.
Elle entonna
- Yohoho ! Sur la terre ou sur la mer nous les pirates on croise le fer ! Dans les airs- Kairu se joint doucement à cette partie- jusqu'aux enfers rien n'arrête les bon vieux corsaires ! Cachez vos femmes et vos enfants prenez gardes à nous forbans ! Emeraude rubis ou encore diamants nous prendrons tout ce...C'est normal ces nuages ?
Ils amorcèrent une descente et se trouvèrent dans l'oeil du phénomène.
Bara et Dita étaient sur place comme l'avait prédit Natsumie.
-Mais ou étiez passé ?! Demanda l'ange mi colérique mi soulagée.
-Loooongue histoire...Qu'est ce que VOUS faites ici par contre ?
-Léviathan nous a guidé jusque ici, longue histoire aussi...
Et l'ange conta ses péripéties.

••••••••••••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bara Aritsune
Ange
Ange
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 03/07/2010

Feuille de personnage
Race: Ange
Métier: Chasseur
Niveau:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Ven 23 Aoû - 22:58

Une vive douleur puis plus rien. C'était en effet tout ce dont elle se souvenait. Mais dans ses rêves, ou plutôt ses cauchemars, elle rêvait que d'autre zombie s’amusaient à déchiqueter progressivement sa peau, de plus en plus violemment... Ça faisait si mal qu'elle en hurlait à la mort, même Dieu aurait pu l'entendre à ce moment là, de là où il vit. Pourquoi est-ce qu'il ne vient pas l'aider ? Elle souffre le martyre et lui il préfère rester dans son nuage... C'est si douloureux, c'est horrible... Elle hurle qu'il faut qu'on l'aide, elle pleure. Que quelqu'un vienne soulager sa souffrance... Mais son corps préfère abandonner et ses yeux se ferment progressivement pour laisser le noir complet envahir ses yeux. Mais dans ce nouveau monde remplit d'hostile couleur sombre, il semble que plus rien n'existe, pas même l'oxygène qui l'aide habituellement à vivre. Elle pose ses mains sur son cou, elle ne comprend pas, il semble que son corps refuse de respirer, ou alors il n'y a rien à respirer. Sa tête lui fait mal, son cœur s'emballe, son pouds s'accélère. Ses yeux lui montrent de nombreuses étincelles. Son esprit s'enflamme, elle a l'impression de brûler de tout le corps. Les plaies font si mal que ça en est insupportable. C'est l'agonie, ses poumons sont sur le point d'exploser, ils veulent de l'air, ils en quémandent, mais ils ne peuvent pas en avoir. Elle souffre...


Mais d'un seul coup, ses poumons se remplissent d'air alors que son corps de raidi sur le coup. Un long bruit de délivrance remplit la pièce quand de nouveau les poumons de Bara se remplissent d'air. Une lumière vive et ses yeux s'habitude à celle-ci. Elle se retrouve sur un draps de fortune, à moitié sale mais également plutôt propre vu tout ce qu'elle avait vu jusqu'ici... Sa respiration est maintenant active, malgré que celle-ci soit un peu trop puissante et qu'elle raisonne dans toute la pièce dans un bruit assez douloureux, comme si elle n'avait pas respiré depuis un certain temps. Son cœur bat si vite qu'elle peut l'entendre, ses mains tremblent sur le draps beige au sol. Elle les pose lentement sur son front ce qui lui permet de sentir que ce dernier est couvert de sueur. C'est comme si elle avait couru un long marathon mais que elle était resté couchée tout au long de celui-ci. Elle ferme les yeux pour se calmement un peu puis laisse ses mains tomber le long de son corps pour que ceux-ci se retrouve sur le sol. D'ailleurs celui-ci semble assez dur et elle rouvre les yeux pour s'inquiéter d'où elle se trouve. Son regard traverse la pièce. Tout est fait de bois, ce qui donne un certain charme à la pièce. Il semble plus clair que celui qui recouvert les murs de sa petites cabanes dans d'autre bois. Elle se relève et laisse le tissu de fortune qui recouvre son corps glisser et quitter ce dernier. Elle se tient finalement debout et garde les yeux légèrement relevé vers le dessus de la pièce. Son cœur s'est calmé pour reprendre un rythme normal. Il fait ni froid, ni chaud, donc ça doit encore être le matin... Elle aperçoit une porte qu'elle ouvre lentement sans faire de bruit, et derrière celle-ci se trouve une jeune fille avec de longs cheveux noirs entrain de manger. Bara semble légèrement surprise mais laisse un large sourire se former progressivement sur ses lèvres. C'était Ditacool qui appréciait à sa juste valeur le goût de la viande qu'elle mangeait. Bara, dans un élan de fouge, vint précipitamment s'asseoir aux côtés de son amie et la fixa longuement. Quant à l'affamée, elle tourna sa tête vers la rousse et elles échangèrent longuement un regard. Si longuement que surement plus de dix longues secondes eut le temps de passer. Ditacool semblait avoir eu légèrement peur et était donc surprise de se voir presque attaquer de la sorte par la jeune ange. Puis un sourire vient illuminé les lèvres pleines de nourriture de la jeune fille alors qu'un bout de viande déborde de sa bouche et pend gracieusement de celle-ci. Elle lâche brusquement le morceau qu'elle dévorait pour presque sauter sur Bara en riant légèrement.


«Tu vas bien ! Je suis tellement heureuse !»


Bara se met également à rire et repose un peu Ditacool en fronçant les sourcils avant de serrer un poing proche de ses joues rosies par l'effort fournie plus tôt et de poser sa deuxième main sur son bisepse. Son visage semble malgré tout fière et en pleine santé, son teint pâle à finalement reprit certaines couleurs roses, comme celle d'un être vivant normal de nos jours.


«Il faut plus que ça pour mettre à terre une fille avec les cheveux rouges comme moi ! Et puis le jour où je mourrais, Natsumie sera garder son calme devant un enfant !»


Puis les deux amies se mirent à rire de bon cœur. Il est vrai que Bara avait remarqué la maladresse de Natsumie avec les gens, parfois elle pouvait être facilement agacé mais ça la rendait si mignonne, surtout grâce à ses jolies petites oreilles touffus. Mais ça en était presque adorable ce comportement, pourtant elle pouvait être si sympa alors que avec Kairu c'était une sorte d'amour fraternel-haine qui les liait. C'était surement de vrais amis proches. Puis alors que Dita se remettait à son festin, Bara regarda autour d'elles. Il faut dire que la pièce était assez calme et que ça la surprenait légèrement. Depuis qu'elle avait rencontré le reste du groupe, tout semblait plus chaleueux et surtout convivial. Ses yeux traversent alors de nouveau la pièce pour finalement venir se déposer sur Dita.


«Où sont les autres ?»


La jeune affamé haussa les épaules, montrant bien qu'elle ne savait pas. Bara prit ça pour une réponse assez constructive malgré tout et haussa à son tour les épaules. Mais c'était surtout parce que son ventre criait famine. Alors elle chipa un petit morceau de viande à son amie et commença à mâcher celui-ci lentement, soupirant un peu d'avoir une si bonne viande dans la bouche. D'ailleurs, elle venait d'où ? Ça semblait être un oiseau... peut-être que  Dita l'avait chassé ? Ca semble étrange... Et comment avait-elle fait pour faire chauffer la viande ? Elle se pencha sur le côté pour pouvoir voir à travers la fenêtre, mais finalement il n'y avait rien non plus. Elle haussa les épaules une fois de plus, tout ceci restera un mystère et elle prend de nouveau un petit morceau de viande après s'être tranquillement remise correctement sur ses deux fesses. Puis après ce morceau là, elle en reprit un autre, et encore un autre, et encore un autre. Puis à un moment, elle regarda autour d'elle, mâchant lentement son dernier morceau en main. Elle semblait reposée et calme, son cœur ne battait plus rapidement et ses souvenirs de son amie transformée en zombie avait disparu de son esprit. Mais alors qu'elle avalait une dernière fois la nourriture se trouvant dans sa bouche, ses yeux se voilèrent lentement de bleu. Surprise, elle baissa brusquement la tête au sol et se frotta les yeux. Avait-elle encore besoin de sommeil ? Il ne semblait pourtant pas que c'était ça le problème. Elle cligne des yeux plusieurs fois, ça l'effrayait un peu. Dita tourne la tête vers Bara et la regarde longuement avant de poser une main sur son épaule. Elle lui demande alors si ça va, mais Bara n'entend déjà plus rien. C'est comme si son esprit avait été contrôlé et que plus rien ne pouvait la faire revenir à la raison à part peut-être que la chose qui faisait ça s'arrête. Elle sentit de longs frissons parcourir son corps entier tant la frayeur ressenti était immense. Une voix se met soudain à raisonner dans son esprit. Une voix grave mais qui semble si loin. «Trouve les, trouve les.» Une petite plainte sorte de sa bouche, ça lui fait horriblement mal au crâne et ses yeux sont sur le point de sortir, alors elle les ferme. C'est alors que dans son esprit, une sorte de chemin se trace jusqu'à arriver à une sorte de lac qui semble se trouver non loin. Elle rouvre les yeux brusquement et attrape la main de Dita pour la regarder, un peu paniqué.


«Suis moi.»


Et sans prévenir son amie, elle se met à la tirer par le bras d'un coup sec alors que son corps, attiré par cette destination, reprend des forces presque instantanément et se redresse sur ses deux jambes. Dans un fracas terrible qui fait fuir les quelques oiseaux se trouvant dans les arbres jonchant la cabane, elle ouvre la porte et s'aperçoit alors qu'elle est en hauteur. Dommage, c'est une cabane dans un arbre. Mais ça ne l'arrête pas. Elle prend alors une corde qui part d'une des cabane pour se retrouver jusqu'au sol et se laisse glissée rapidement jusqu'en bas, laissant comme appuie ses pieds alors que ses mains touchent à peine la corde, pour éviter toute brûlures douloureuses. Puis elle pose rapidement ses deux pieds sur le sol. Et précipitamment, elle repart, ne laissant même pas le temps à Ditacool d’atterrir à son tour sur la terre ferme. Celle-ci, totalement perdu par le comportement de son amie, la suit presque instinctivement. Mais l'ange court rapidement, comme si elle avait peur de perdre l'image qu'elle a en tête de la carte que Léviathan lui avait montré. Si il lui montre quelque chose, c'est qu'elle doit s'y trouvé. Elle l'avait compris assez rapidement, ce Dieu était d'une grande sagesse et il fallait l'écouter. Et c'est ce qu'elle faisait. Et comme elle avait vécu toute sa vie dans une forêt, elle pouvait courir partout, sauter, rebondir sur des arbres dans des virages. Et tout ça très rapidement. Si rapidement qu'elle arrive enfin à destination. Elle s'arrête alors que les arbres ont cessés. Elle se retrouve alors près du lac, respirant fort. Il y a comme une odeur de putréfaction, c'est assez abominable d'ailleurs... Elle pose assez rapidement une main sur sa bouche alors que son amie arrive peu de temps après elle. Dita pose également une main sur sa bouche et pousse un gémissement de dégoût alors que son visage se tord de douleur face à l'agression de ses narines. Mais d'où vient cette odeur ? Bara ne tarde pas à le savoir. En s'approchant un peu plus de l'eau, elle voit que dans celle-ci se trouve de nombreuses... Choses... Ditacool s'approchant à son tour et distinguant ces choses, tourne la tête vers Bara et lui demande, étouffé derrière sa main.


«C'est quoi ça ?!»


Bara ne le savait que trop bien ce que c'était, et ça l'effrayait plus que tout. Ce qui l'effrayait le plus c'était le nombre conséquent de toutes ces choses. Il devait il y en avoir des centaines peut-être voir plus ! L'eau avait même pris une drôle de couleurs violette. Surement un mélange assez répugnant de moisi et de rouge... Elle releva alors des yeux plus qu'effrayé vers Dita, sa pupille était devenue si petite que toute l'horreur qu'elle avait vu en était résumé rien que dans son regard. Elle respire encore rapidement de la course qu'elle venait d'accomplir alors que ses membres commençaient à trembler.


«Dita... Ce... Ce sont des corps humains... Léviathan m'a mené jusqu'ici... Pour que je trouve ces corps... Ici...»


Dita retourna son visage vers le lac rapidement pour ensuite se tourner complètement pour montrer son dos à l'horreur alors qu'elle aussi semblait plus que terrifiée. Bara n'osait elle plus détourner le regard des corps. Certains des corps était habillé comme s'ils habitaient les petites cabanes que son groupes prenait pour abri de fortune, tandis que d'autre semblait simplement être des villageois... Il y avait même des enfants... Bara sentait son estomac se tordre, elle avait presque envie de vomir. Mais un bruit la sort de tout ça, un bruissement de buisson. Elle se tourne rapidement vers ceux-ci alors que Ditacool s'est déjà mise en position de combat. Plusieurs secondes passent alors que les bruissements se rapprochent. Mais avec un grand soulagement, ce sont leur amis qui arrivent comme si de rien n'était. Bara fut alors plus que soulagée. Ses amis ne faisaient donc pas parti des nombreux corps qui se trouvaient dans le lac. Elle se précipita presque vers eux.


«Mais ou étiez passé ?!
-Loooongue histoire...Qu'est ce que VOUS faites ici par contre ?»


Bara tourna le visage vers Dita et les deux échangèrent un regard de terreur. L'ange avala sa salive avant de tourner la tête vers son interlocuteur qui était Natsumie et de prend délicatement sa main. Elle l'attira lentement jusqu'au lac alors qu'elle fixait son amie avec une grande angoisse dans le regard.


«Il y a un problème... Un gros problème...»


Et elles se retrouvèrent toutes les deux proche de la rive et l'hybride pouvait alors voir le lac. Son visage ressemblait à celui que Bara avait eu pour la découverte de ce carnage, et les deux autres compères finirent par s'approcher également du rebord pour pouvoir voir ce qui se passait. Ana, elle, fit un pas en arrière, plus que dégoûtée par le spectacle alors que Bara se tournait vers Kairu qui lui semblait le moins touché par les événements. Elle lâcha les mains de Natsumie qui étaient devenues molles pour croiser ses bras, dans une crainte absolue.


«Comment vous nous avez trouvé ?...»


Kairu regarda alors Bara avant de pointer le ciel de son doigt. Bara leva lentement les yeux vers celui-ci... Et aperçu des nuages violacés. Elle avala sa salive à cette découverte. C'était vrai que l'endroit était moins éclairé que proche de la cabane. Mais ça elle n'avait pas trop eu le temps de s'en inquiéter. Elle ne savait pas ce que c'était que tout ça, mais elle avait un énorme présentement. Son corps tremblait comme celui d'une feuille secoué par le vent. Elle laissa son regard effrayé retomber sur ses amis. Et dans un souffle assez court, elle soupira.


«Fuyons...»


Mais c'était déjà trop tard et Ana poussa un cri de surprise. Un des corps s'était extirpé de l'eau pour attraper la jambe d'Ana. On pouvait voir le visage du corps qui mouvait, défiant les lois de la nature... Il n'avait... Plus de peau... Ana essaya alors tant bien que mal de dégager son pied mais rien n'y faisait. Elle avait beau le secouer, la main de l'affreux monstre restait bel et bien accrochée Natsumie attrapa Ana et la tira en arrière, celles-ci ne pensaient même pas à prendre un objet tranchant tellement elles ne pensait plus qu'à retirer la main de la jambe d'Ana. Mais d'un seul coup, le second pied d'Ana s’abattit sur la main du cadavre vivant et il lâcha prise. Le talon de sa lourde botte semblait avoir été plus que convainquant sur ce coup là. Tout le monde recula du lac alors que celui-ci mouvait étrangement. Tout les corps recommençait à bouger... Alors que la moitié était à moitié putréfié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrÿk Lohän



Messages : 3
Date d'inscription : 13/07/2013

Feuille de personnage
Race: Hybride
Métier: Chaman
Niveau:
9/20  (9/20)

MessageSujet: Re: Funeste méprise   Mar 27 Aoû - 23:07

Ah mais qu'elle odeur épouvantable...Reculant ma tête tout en plissant mon nez suite à l'agression nasale que je venais de subir, je fus parcourrus d'un frisson de degout.
"-C'est pas croyable ça sent plus mauvais que tout les squattes et taverne que j'ai jamais fréquenté!"
Et c'est en reculant que je marchai par inadvertence sur un objet qui s'avera être un bras putréfié. D'ou l'odeur...
"-Saleté de forêt moisie!"
Je ne pris même pas la peine de nettoyer ma sandale, car après tout j'avais marcher dans bien pire croyez moi...Mais quand même cela ne m'empachai pas de me sentir au bord de l'évanouissement, ce n'étais pas tant pour l'odeur que dégageait les lieux qui étaient sois dite en passant jonché de cadavre mais pour l'atmosphère qui reignait. Etant un druide j'ai toujours été lié à la nature, et voir l'état de celle ci entrenait des repercussions sur mon bien être physique et mental. Tu m'étonnes que personne vient ici, ça doit être tellement sympa de voir une brochure pour Necare avec comme slogan: "La foret la plus mortelle! Vous pourrez plus vous sentir!"
Un rire m'échappa a cette pensée et resonna aux alentours mais fini par s'eteindre lugubrement et plus un bruit demeura. Hum...je vais me transformer en cerf, ça me facilitera au moins le déplacement. Changer de peau est une sensation étrange, tout devient different, on a un autre point de vue face au monde. Les barrières humaines tombent, on peut voler, nager au plus profond des eaux, courrir comme jamais, c'est la liberté. Bien sur il arrive qu'on se fasse prendre pour du gibier et là vaut mieux apprécier courrir. Le pire qui pouvait arriver c'était qu'un animal masculin vienne roder un peu trop près...et c'est dans ces moments là que je remercie le ciel d'être un homme. Mais généralement les vrais animaux sentent qu'on est different, il faut être un druide extremement doué pour qu'ils ne voient pas la difference. Quoiqu'il en soit, les druides sont déjà assez rare alors ceux vraiment talentueux...Personnellement j'ai, jusque là, réussi à me transformer en chaqun des animaux que j'avais pu rencontrer mais je sais que ce n'est pas le cas pour tous. Evidemment il a certains animaux avec lesquelles il est plus facile de se transformer, soit parcequ'il sont proche de l'humain mentalement ou génétiquement soit parceque l'on possède un lien particulier avec l'espèce. Mon vieux mentor m'a dit une fois que chaque être possedait un totem animal qui nous représentaient et que c'est ainsi qu'était née les hybrides. Même si ce n'est surement que des histoires, il est vrai qu'il met bien plus aisé de changer en cerf qu'autre chose. Physiquement se transformer était plutot impressionnant, l'air autour de nous ondulaient vigouresement du a la chaleur que dégageait la métamorphose. Bon assez parlé! Je me concentrai sur l'image d'un cerf, son odeur, la façon dont il marchait, le toucher de sa fourrure, le bruit que faisait ses sabots sur l'herbe fraiche...et en moins de quelque seconde je fus transformer.
Odeur de mort....Par là...Je me laissai guidé par mon odorat et finis par tomber sur un lac. La puanteure était tel toute la végatation alentours avait pourris. Je nu pas le temps de voir ce qu'il se passait car d'un coup des monticule de chose sortaient de l'eau. Morts. Des centaine de cadavre putréfié émanait du lac. Je restais figé sur place. Une telle horreur avait envahi les lieux, la nature avait été perverti d'une façon répugnante. Cours. COURS! Mais impossible de faire le moindre mouvement. C'est seulement quand je sentis des dents lambourer ma patte que mon corp décida de m'obéir. Je réussi à me dégager avec tout le mal du monde cependant je boitais, la créature avait lacéré profondement ma peau. Avançant tant bien que mal, j'étais quelque peut chanceux dans mon malheure car les zombies étaient dans un tel etat de decompositon qu'ils avançaient aussi rampidement qu'un estropié, ce qui tombait plutôt parcequ'estropié je l'étais pratiquement. Je pus me trenais sur une quinzaine de mettre avant de me faire rattraper et cette fois ci ils étaient trop nombreux pour que j'en réachappe. Mon heure etais venue. Je n'avais pas peur, j'étais soulagé, enfin tout s'arrêtais. Bien qu'a choisir j'aurais préféré mourir chevauchant une femme ou même un homme. Mais bon, la vie ne nous apporte pas tout le temps ce que l'on désire. Ca me rappellais une vielle histoire...un vielle homme qui possedait une barbe d'un blanc étincellant qui caresser le sol et étant vêtu de rouge. Ce vielle homme dont il était question vous observé nuit et jour, surveillant vos moindres fais et gestes. Et si il s'averé que vous aviez été assez sage, il vous apportez tout ce que vous vouliez mais cela uniquement lors de vos dix premières années. On disait même que si sa barbe était si longue c'était parcequ'elle était pleine de tout vos secrets. Soudain je sentis quelleque chose me soulevait dans les airs. Des éticelantes rivières d'or traversersaient l'horizon, c'étais d'une beautée à en couper le souffle et quand bien même j'allais mourir ici j'étais heureux que ce soit la dernière chose qu'il m'ai été donné de voir. Cependant mes yeux vagabondèrent et c'est là que je l'ai vu. Des yeux...C'étais un regard au ton argenté qui vous percé l'âme et vous brisez le coeur. Miroitant comme un lac gelée au clair de lune. Je ne pouvais pas mourir sans savoir a qui appartenaient ses yeux.
J'ouvrais mes paupières comme si, un milième de seconde n'étais passé mais je savais que j'avais dormis bien plus longtemps. J'aperçut tout d'abords quatres ombres noirs totalement floues. Il fallut quelque minute pour que mes yeux distinguent convenablement les silhouettes. Il avait une jeune fille au cheveux rougeoyant, elle avait l'air plutôt frêle, elle s'aperçut que je la regardais et ses joues s'empourprèrent d'un joli rose. Quelqu'un parla, je ne sus distinguer les mots mais ma tête se tourna en direction du son. Une autre fille...Celle ci avait des yeux jaunes qui luisaient étrangement ce qui contrastait avec ses longs cheveux noirs. Mais c''est alors que je distingai quelqu'un d'autre plus loin. Des cheveux d'or... Elle était de dos mais même ainsi je pouvais voir ses yeux qui perçait mon être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Funeste méprise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Funeste méprise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Prise de la Forteresse de Hache-Tonnerre
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Funeste [Mercenaire & Roublarde]
» Un message funeste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Of spirit :: Îles Végétales :: Île de Nekuom :: Autres endroits :: Forêt Necare-
Sauter vers: